Arboretum de Bendora

C’est l’automne et la forêt se pare de milles couleurs, enfin la forêt européenne car les eucalyptus sont toujours aussi verts. Dans les montagnes de l’ACT, les technocrates ont réalisé des arboretums pour savoir quelles étaient les essences européennes et américaines qui s’acclimateraient le mieux pour l’industrie forestière. L’incendie de 2003 les a tous détruit sauf un, celui de Bendora. On y trouve des parcelles carrées, bien délimitées, contenant toutes sortes de pins, sapins et autres cyprès. Le sol est plein d’humus et les wonbats s’y font des nids douillets.

h
h
h

Les pommes de pin sont évidemment hors norme.
C’est aussi  le paradis des termites qui construisent leur maison directement sur l’arbre nourricier. et les feuilles de l’eucalyptus ont séché en formant de la dentelle .

h
h
h

Une cabane rudimentaire a longtemps servi de cuisine aux fonctionaires qui surveillait le lieu. Maintenant, c’est un endroit de promenade autant que d’étude.

h
h

All Saints Church

Coucher de soleil sur All Saints Church à Ainslie avec la Telstra tower à l’horizon.  La cloche  a beaucoup voyagé avant de s’ancrer sur ce clocheton. C’était la cloche d’une locomotive qui circulait dans les Blues Montains jusqu’en 1925. Et l’église a aussi voyagé ! Elle a migré, pierre par pierre, de Sydney à Canberra.

h
h

Son architecture est plutôt atypique mais son histoire l’est encore plus. L’église a été construite au cimetière de Rookwood à 17 km de Sydney en 1865. A cette époque là, les gens n’avaient pas de voiture donc le cercueil et les proches du défunt se déplaçaient en train et . . . le train entrait directement dans l’église. Ceci explique la forme des deux  portes, à l’avant et à l’arrière, et la longueur exceptionnelle de l’édifice.

h
h
h

La ligne a été arrêtée en 1948 et l’église a été racheté par la commune de Ainslie en 1956. Lors de la reconstruction, ils ont mis le clocher de l’autre côté de la porte.
Plus d’info

Le golf de Weston Park

Sous l’œil bienveillant de la Telstra Tower, les rives du lac Burley-Griffin abritent un joli parc, Weston Park.
Une œuvre d’art y a été érigée, 353  pieux décorés à la mode aborigène, en souvenir de 353 personnes qui ont disparues dans le naufrage d’un bateau de réfugiés en 2001.

h
h
h

Mais regardez bien au milieu des piquets, il y a un trou de golf. En fait, ce n’est pas un trou, c’est un panier car les golfeurs n’ont pas de balles ni de club, ils ont un frisbee.

h
h

Mitalong Creek

Micalong Creek est un torrent de montagne du côté de Wee Jasper. L’eau y est limpide bien que colorée par les tea trees.

h
h
h

Notre culture européenne nous rend méfiant quant à la température de l’eau mais une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus en sortir. C’était au mois de février et il faisait au moins 35°C à l’ombre.

h
h

Un grand camping est aménagé sur la rive, mais on ne s’y bouscule pas. on y a vu des papillons particulièrement colorés.

h
h

Le semi-marathon de Canberra

Dimanche 9 avril, c’était le marathon de Canberra. Comme Claude s’y est pris un peu tard, il a opté pour le semi-marathon qui se déroulait en même temps.

h
h

6h30 sur la ligne de départ devant  le vieux parlement, le ciel est encore bleu. Devant le palais de justice, 6 km plus loin, le ciel se couvre.

h
h

Au dixième kilomètre, à la première  traversée du lac Burley-Griffin, les premières gouttes commencent à faire des ronds à la surface de l’eau mais sur Kings Avenue on peut encore voir le drapeau australien flotter  sur le parlement.

h
h

Au kilomètre treize, sur Parkes Highway, il pleut franchement et Véronique range définitivement l’appareil photo. Après dix-neuf kilomètres, sur Commonwealth Avenue, à la seconde traversée du lac, tous les coureurs sont trempés.

h
h

L’arrivée s’est  faite sous une pluie battante qui s’est arrêtée Juste après.On a rejoint la voiture avec une médaille bien méritée. Il ne faut pas trop se plaindre du temps car dans l’après-midi, il y a eu un orage autrement plus violent. (vidéo)

The Big Hole

Nous voilà confiné à Canberra en attente des élections. Cela ne nous prive pas de faire de belles promenades.
A une centaine de kilomètres, c’est à dire juste à côté, il y a une curiosité géologique : le « gros trou ».

h
h

La promenade commence par « fording the knee-deep Shoalhaven River» et après on s’essuie les pieds et on remet ses chaussures de marche car on continue dans la forêt et la lande.

h
h

On arrive finalement au « Big Hole ». Un énorme trou de 50 m de diamètre sur 96 m de profondeur. La montagne est posée sur une couche de calcaire de 400 millions d’années et lorsque le calcaire s’est dissout, il s’est formé une caverne qui a fini par s’effondrer.

h
h

Les parois sont abruptes mais les eucalyptus savent bien s’y accrocher. Le fond est recouvert de fougères arborescentes hautes de 2 m, elles abritent des oiseaux lyres qui ne doivent pas être dérangés souvent.

h
h
h

Camping à Canberra

Nous voilà à nouveau en vacances et cette fois-ci on a campé à Canberra… si si ! A 10 km de chez nous.

h
h

On a un peu délaissé le blog ces derniers temps car nous étions occupé à nous préparer pour le festival folk de Canberra. La Monaro Folk Society y tenait une petite scène et un stand. Au programme : 5 jours de musique et de danse de 8h du matin à minuit officiellement et plus tard officieusement.

h
h

Il y en a pour tous les goûts :
–  les blackboards pour se produire sur scène ; on s’inscrit le matin pour un créneau de 15 à 20 minutes. On y entend de tout, des débutants ou des musiciens quasi professionnels.
– Les sessions où des musiciens s’installent sans se connaitre et jouent, parfois pendant plusieurs heures.

h
h

Et il y a la danse, dans une salle immense. Chaque « caller » accompagné de son orchestre anime une session pendant une à deux heures. La Monaro Folk Society a proposé deux sessions, les  callers étaient Peter et Marc accompagnés par le Bush Capital Band. Cherchez la clarinette et vous trouverez Véronique.

h
h

et si vous voulez écouter la reine de Saba par le Bush Capital Band

  1. Dancers' dance Bush Capital Band (Canberra-Australia) 57:24